jeudi 31 décembre 2009

Restant de photo (10) pour nous souhaiter une bonne année


Tiré de mon album Matapédia/St.Barbe
Photo prise le 7 juin 2009 dans un sentier derrière le camping de Doyle (T-N)
Un rigodon avec ça!

lundi 28 décembre 2009

Pourquoi pas une chaîne de chansons d'amour....

Pour continuer sur SON air d'aller et s'amuser:


Ce clip-ci parce que je déconne :-)

samedi 26 décembre 2009

En fouillant dans ma boîte à vinyles

Qui se rappellent de ce groupe folk franco-ontarien.

Au nord de notre vie
Ici où la distance
Use les coeurs pleins
De la tendresse minerale
De la Terre de pierre de forêts et de froid

Nous têtus souterrains et solitaires
Lâchons nos cris rauques et rocheux
Aux quatre vents de l'avenir possible

mardi 22 décembre 2009

Beigne 101

Des beignes faits à la maison c'est miam, miam. Chez moi c'est réglé, ces pâtisseries faites de pâte frite font partie intégrante du menu dans le temps des Fêtes. Question de vous mettre l'eau à la bouche voici notre recette utilisée:
Tirée de "La cuisine raisonnée".
Beignes No 2
1/4 t. de beurre
1 t. de sucre
3 oeufs
1/2 t. de crème 15%
4 t. de farine à toutes fins
2 c. à table de poudre à pâte
1 c. à thé de sel
1/4 de c. à thé de muscade
1/2 t. de lait
vanille au goût
-Crémer le beurre, ajouter le sucre, les oeufs un à la fois, en continuant de battre entre chaque addition, et la crème.
-Tamiser la farine; la mesurer, ajouter la poudre à pâte, le sel et la muscade.
-Faire entrer dans la première préparation en alternant avec le mélange lait, vanille.
-Mettre la pâte dans un papier ciré et laisser reposer au froid toute la nuit ou au moins quelques heures.
-Abaisser à peu prés à 1/4 de pouce d'épaisseur. Couper à l'emporte-pièce et cuire en pleine friture.
Donne 36 beignes environ.
Tant qu'à en faire, aussi bien faire la recette en double :-)
Sortir la pâte du frigo et la rouler selon l'épaisseur que l'on veut donner à ses beignes.


Les déposer délicatement dans l'huile chaude. Personnellement je me garde le bout des doigts enfarinés pour éviter que la pâte ne colle sur les doigts et tombe brusquement dans l'huile. Oui des éclaboussures ça brûle. Les moins téméraires peuvent toujours les déposer dans l'huile avec la grosse cuillère trouée qui sert à les retirer.


Les retourner


La couleur des beignes vous indique le degré de cuisson


Soupoudrez-les de ce que vous voulez


Bonjour kilos et cholestérol mais bon j'aime (parfois) vivre dangereusement :-)ça me donne justement l'impression de vivre.

dimanche 20 décembre 2009

Sous le sapin (2)

Parce que mettre tous les cadeaux dans le même sac je craignais que ça défonce alors voici la 2ième "batch".
Yvan:

Pour Mistral:

Détour improvisé:

Train de nuit:

Zoreilles:
Je n'ai pas trouvé, sur le Net, la recette de beignes que nous faisons. En voici une autre
La pâte est au frigo. Demain on les fait.

Sous le sapin (1)

J'ai jamais su envelopper les cadeaux mais c'est fait de bon coeur. Merci à ceux qui laissent des commentaires ici.
Pour helenablue:

Pour L'air de rien:
photographie
Pour Bicycles Falardeau:

Cour à scrap:

Roule Rosie Roule:

Venise Passe-mot:
à l'extérieur :-)
Caro:
ça et ça:

samedi 19 décembre 2009

Oups! Merci Patrick Lagacé

J'ai passé au côté de la chronique de Patrick Lagacé ce matin. Pourtant je connais trop bien les mots utilisés qui coiffaient son texte. Il en parle lui aussi de l'uranium qu'on ne veut pas voir dans notre cour.
Après Foglia et Lagacé y a pu de raison que le reste de la population québécoise ne soit pas au courant. Faut en débattre. Une chose est certaine: il n'y aura aucune mine d'uranium à proximité de 7-Iles. Ça c'est certain!
Ailleurs au Québec il y a 80 projets de prospection d'uranium et le Québec est toujours en liste pour devenir la poubelle des déchets radio-actifs nucléaires du reste du Canada et probablement des U.S.A. Wake up!

Merci Foglia

Je désespérais de l'indifférence des médias nationaux à parler de notre combat contre l'exploration d'uranium à proximité. Parce que nous sommes réellement en guerre ici.
Son texte est ici.
La voix du simple citoyen n'existe plus. C'est plate mais c'est comme ça. Un peu comme les années 70 où ça prenait celle des travailleurs réunis pour changer les choses aujourd'hui dans notre région nous opposons celle de la santé (médecins) contre celle du développement économique sauvage (industrie uranifère). Si nous la perdons, ne nous restera plus qu'à nous morfondre dans notre état d'esclave. C'est pas un combat écolo vs capitalistes c'est un combat pour le respect de soi.

jeudi 17 décembre 2009

Maudite propagande libérale ou quand le Père Noël est un trou de cul

Le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, Serge Simard, est venu chenous pour annoncer, au nom de la ministre de l'Éducation, mame Courchêne, des investissements de plusieurs millions de dollars dans les infrastructures scolaires de la Côte-Nord.
Curieuse annonce que cela, quand j'apprends d'un des présidents des commissions scolaires de la Côte-Nord que la moitié des fonds ont déjà été utilisés dans différents travaux de réfection dans les écoles. Pis qu'en plus, sieur Simard trouve le moyen, dans son discours, d'associer ces investissements dans nos écoles vétustes au plan nord de Jean Charest ben là je l'ai trouvé carrément dégueulasse.
Est-ce possible qu'il tente de redorer son blason après s'être fait planter par à peu près tout le monde sur la Côte-Nord concernant son refus d'imposer un moratoire sur l'exploration d'uranium?

Une photo de trou de cul faut regarder ça en se penchant la tête!

mercredi 16 décembre 2009

Échos de gym (8)

212!&&*¨!!! C'est le chiffre que m'a garraché en pleine face la balance ce matin. Ce n'est pas pour une question d'apparence que je m'attarde à mon poids. Ce sont ces livres en trop pour lesquelles je devrai fournir un effort supplémentaire lorsque je serai en mode cyclotouriste l'été prochain.... J'ai pris 25 livres depuis mon retour de ma virée en vélo dans les provinces maritimes en juin dernier..... Simonak, une chance que je m'entraîne 2-3 fois semaine! Pis les Fêtes sont même pas passées. Les beignes, la bûche, les tourtières....me souhaite quand même de descendre mon poids à 200 lbs d'ici ma prochaine grande sortie en vélo.

&&&&&&&&&&&&&&&

Au gym ce matin j'ai discuté avec 2 gars de Port-Cartier qui se sont qualifiés, il y a quelques semaines, pour les prochains Championnats canadiens de dynamophilie qui auront lieu à Québec en avril. Articulés et propres (je les crois), les préjugés voulant que tous les haltérophiles sont gnochons et dopés en prend un coup en leur présence. Persévérance et passion les qualifierais plus.

dimanche 13 décembre 2009

Mille personnes descendent dans la rue. Manifestation 13 décembre

C'est tout chaud. J'arrive.
Sept-Iles sans uranium organisait cet après-midi une manifestation pour soutenir les 23 médecins démissionnaires de l'hôpital de Sept-Iles. J'allais pas manquer ça. Cette fois-ci nous étions environ 1000 personnes à marcher sur la rue principale (boul. Laure) à 7 Iles. Mille personnes dans les rues de 7-Iles c'est quoi l'équivalence à Montréal ? 5000, 10000, 20000...... Quelques photos et commentaires
Ma Marjo ne fait pas que la popote

C'était une belle journée pour promener le chien

Partie de la foule avant le départ


La députée de Duplessis Lorraine Richard s'adresse à la foule

Quelques syndicats des Métallos de la Côte Nord ont dit à Daniel Roy, leur directeur provincial de se la fermer et de se mêler de ses affaires. J'me disais aussi que c'était impossible que les métallos soient tous en faveur de l'exploitation de l'uranium

Partie des manifestants sur le boul. Laure

Marc Fafard et sa tobaggan

Résumé tout chaud tout chaud dans un hebdo local: ici

AJOUT 16 décembre: Développement économique Sept-Iles et la Chambre de commerce veulent plus de surveillance des cies exploratrices

jeudi 10 décembre 2009

Jour de tempête, jour de popote


Pendant que monsieur passait la souffleuse et pelletait la neige de la première bordée de l'hiver, madame faisait les pâtés à viande.

mercredi 9 décembre 2009

Sept-Iles sans uranium

Petite video qui relate certaines actions de citoyens pour contrer la continuité de l'exploration de l'uranium à une 10aine de km de la source d'eau potable de la ville de 7-Iles. Des médecins y expriment leurs craintes, quand à celui qui porte la salopette brune, il s'agit de l'un des instigateurs du mouvement contre l'uranium: Marc Fafard.
Ma participation se limite à la manifestation du 30 octobre dont on voit très peu d'images sur la vidéo. Dommage, on y verrait le nouveau maire et les conseillers qui manifestaient eux aussi. Nouveau maire qui, en prenant place à l'hôtel de ville, semble maintenant chier su'l baku et demande un sondage alors que le Conseil de ville précédent avait voté une motion à l'unanimité condamnant l'inaction du gouvernement à faire cesser immédiatement l'exploration d'uranium par Terra Venture près de la source d'eau potable de la ville.



AJOUT JEUDI 10 décembre 20:15
La Conférence Régionales des Élus (CRE) vient de donner son appui à Sept-Iles sans uranium. Le c.a de la Cré est composé de tous les maires de la Côte-Nord. D'autres groupes devraient se manifester sous peu.
Demain le sous-ministre et directeur de la santé publique, Dr Alain Poirier viendra sur la Côte-Nord pour rencontrer les 23 médecins démissionnaires de l'hôpital de 7-Iles. J'pense pas que ce soit au sujet de la H1N1.....

lundi 7 décembre 2009

Tite vie

Hier soir, chez mes parents, j'ai eu une discussion que je qualifierais de virile avec un beau-frère. Ce genre de discussion rouge-bleu, canadiens-nordiques....Heureusement qu'il n'y avait pas d'alcool et que mon père avait pris soin de cadenasser l'armoire à fusils (je blague.... à peine!)
En attendant 3 médecins de famille disent ouvertement qu'ils lèveront eux aussi les feutres si Terra Ventures ne cessent pas immédiatement son exploration d'uranium près du lac Kachiwiss et de la source d'eau potable de la ville de 7-Îles. Le conseil de bande de Uashat Mani-Utenam lève aussi le ton. Pendant ce temps le directeur québécois du syndicat des Métallos, Daniel Roy, se fait le porte-voix des pro-uranium en disant que les médecins prennent la population en otages. Sacrament! J'ai jamais eu aussi honte d'avoir été syndiqué aux métallos 30 ans de temps. Peux pas croire que les gens que je connais dans l'exécutif local pensent comme lui. En tout cas....

samedi 5 décembre 2009

Patchwork genre...

De moi à moi
Reçu il y a quelques jours des livres commandés sur le net. Habituellement je les achète à la tabagie près de chez-moi sauf quand je soupçonne que certains titres prendront plus de temps que d'habitude à me parvenir.
Dans l'enveloppe suremballée de ruban adhésif il y avait: L'urine des forêts de Denis Vanier, Netherland de Joseph O'Neill et La foi du braconnier de Marc Séguin. Je viens de lire ce dernier et j'ai aimé. Me suis trouvé quelques affinités avec Marc S. Morris le narrateur. Me demande s'il existe un littérature homme et une autre femme. En tout cas je pourrais comprendre que ce livre n'intéresse pas les femmes. Du genre que la collection Arlequin et autres Love story ne m'intéresse guère moi-même. Road trip dévoré en 2 jours à peine. Quand j'eus fini sa lecture c'était l'heure du souper. Et j'ai pris un certain plaisir à faire cuire du foie de veau (inside joke pour ceux qui ont lu le livre).
L'uranium on n'en veut pas par chenous
C'est fait. Les médecins de l'hôpital de 7-Iles ont mis leur menace à exécution. Une 20 aine ont démissionné après le dévoilement de la "supposée" nouvelle loi sur les mines qui devait cesser de présenter le québec comme une république de bananes.
La démission des médecins a entrainé la sortie publique de quelques commerçants qui veulent obliger la Chambre de commerce de prendre une position officielle.... contre l'uranium. Ben là.... si le monde des affaires ose s'afficher ouvertement contre!
La prochaine étape, vu que le gouvernement ne fait et ne fera rien, devrait être de s'attaquer directement à ceux qui travaillent sur le site. Ça finit là! Le maudit niaisage de shows médiatiques ne sert plus à rien. La population est majoritairement contre le projet. Du goudron pis des plumes pis des coups de pieds au cul. Peux pas en dire plus.
Plus réjouissant
Mes cadeaux de Noël sont presque tous achetés. Le travail, les visites chez les belles-familles de tout un chacun, il fut décidé que le Père Noël passerait à la maison le 23 cette année. C'est ça qui est ça.

vendredi 4 décembre 2009

R.I.P FZ 04/12/93

J'aime trop exprimer mes goûts musicaux du moment sur mon blog pour tenir promesse.

mercredi 2 décembre 2009

dimanche 29 novembre 2009

Restant de photos (9)


Tel quel dans le carnet de route
Dimanche 14 juin
Daniels Harbour/Port aux Choix
Sea Shore camping-$12 ($5 pour la douche, pas de toilette, juste table à pic-nic )
80 km/moy 19
Ensoleillé, frais 7*, vent d'ouest
À une 10 aine de km au nord de Daniel's Harbour un troupeau de moutons et un âne (!) ont sauté la clôture pour se retrouver au milieu de la route. Aidé les bergers à rassembler le troupeau en m'occupant de la circulation routière au sud de l'enclos
Je vois presque toujours la mer et un peu moins les montagnes
Halte routière au nord de Bell Burns
Plus vallonné qu'hier/Quelques descentes à 50 km/h
Les Foodlands, Foodtowns semblent fermés le dimanche. Un peu comme au N-B. Sont pas stressés avec ça.Dépanné dans quelques garages à River Pound et Hawk's Bay
Plus de jambes à la fin de la journée
Avais prévu passer 2 nuits à Port aux Choix mais changé d'idée
Encore la nuit la plus froide ?
Réveillé dans la nuit par quelqu'un qui n'arrêtait pas de cogner à la porte d'une cabine. Très mal dormi
Encore une fois est ce la fatigue mais le lendemain matin Port aux Choix me semblait plus accueillant avec ces gens qui marchaient dans la rue et qui me disaient des Good morning pendant que je démontais la tente
Tiré de mon album Matapédia/St.Barbe
Photos prise le 14 juin entre Daniel's Harbour et Port aux Choix

jeudi 26 novembre 2009

Shelter '76*

J'ai pas niaisé longtemps. Chu's sorti du bar pis j'ai été à mon char. J'ai ouvert la valise pis j'ai pris l'batte. Quand chu's r'venu la poufiasse a compris pis à me l'a donné mon change de su mon bill de $100.
*impudeur et délivrance de l'autofiction.

mercredi 25 novembre 2009

Question existentielle du jour: Partir ou revenir en vélo ?

J'aime bien que mes sorties cyclotouristiques annuelles ressemblent à mes sorties du dimanche quand je parcours mon village dans une large boucle où je ne refais pas le chemin en sens inverse mais en pédalant autour de mon nombril autrement dit ma maison. À plus grande échelle donc, partir de mon village à l'ouest pour revenir à l'est ou vice versa (Petit Robert autorise le vice-versa sans trait d'union. Bon je sais que je m'éloigne du sujet mais je ressentais le besoin d'écrire qu'il m'arrivait d'utiliser un dictionnaire pour diminuer certaines irritations pour l'oeil et par le fait même pour l'oeil du lecteur qui pourrait s'intéresser à la chose du pourquoi que).
Mais quand la grande boucle ce n'est pas possible. Quand la distance est trop grande, que ça ne me tente pas de revenir sur mes pas. Que l'avion, l'autobus ou le train est nécessaire dans un sens ou dans l'autre. Partir ou revenir en vélo ? Bon, les plus terre à terre(ici Petit Robert ne me fut d'aucune utilité et je dus faire rouler ma chaise d'ordinateur jusqu'à ma bibliothèque et consulter le Multidictionnaire (en un seul mot) de Marie-Éva de Villers) les plus terre à terre donc, me diront que ça dépend des vents dominants. Je répondrais que dans le genre de sortie cyclotouristique qui m'intéresse, je me préoccupe plus de mon mental (comme dirait chose dans les Boys)que de l'effet du vent sur mon corps (quoique là aussi ça peut finir par affecter mon mental). Ne risquerais-je pas en partant en vélo, d'avoir le découragement plus facile et de ne plus trouver la motivation pour me rendre là où je voulais aller et revenir à la maison sans connaître la satisfaction d'avoir accompli mon projet. À quoi bon, alors, faire des projets. Ou bien revenir en vélo après être parti en avion, en autobus ou en train ? Mais qu'est ce qui me dit qu'encore là, à mi-chemin, je ne devrais pas rentrer à la maison de toute urgence donc par un moyen de transport autre que la marche et le vélo et d'avoir à payer une 2ième fois l'avion, le train ou l'autobus, moi qui déteste démonter mon vélo chaque fois que j'utilise l'un de ces moyens de transport. Heureusement j'ai tout l'hiver pour trouver une réponse.

lundi 23 novembre 2009

Échos de gym (7)

On s'est croisé à l'entrée du gym. J'étais surpris. Je pensais qu'il avait quitté la ville.
-Salut le journaliste.
-Pigiste. Pas journaliste.
Tout le monde confond. J'avais proposé au journal un texte sur lui. Un Portcartois parmi les hommes forts du monde qui est de passage chez-lui, ça mérite d'être souligné dans l'hebdo local. Je ne connais pas Louis-Philippe personnellement, mais je connais son père. Vieille fréquentation d'un temps qui ne vous regarde pas.
On s'est croisé de nouveau dans le gym et il m'a proposé de m'entraîner avec lui. J'étais à la fois surpris et impressionné. C'est qu'il a les bras aussi gros que mes cuisses et les poignets de la grosseur de mes biceps. N'empêche! Il m'a dit de m'installer derrière lui et de surveiller s'il était "dans le trouble".
-T'attends que j'te l'dise! Tu vas voir! Tu touches pas aux poids tu me relèves les coudes. Juste les coudes.
C'est arrivé une fois que j'y relève les coudes. Viarge il tenait des dumbell de 105 libres par bras. J'aurai pas voulu qu'y en échappe un sur mes pieds.
Il a pris le temps de se placer à son tour derrière moi et de me faire lever des poids. Des 35 lbs.
Au bout d'une 1/2 heure d'exercices, j'abandonnais. Trop mal aux épaules. Il m'a fait des étirements et quelques pressions pendant 1-2 minutes et la douleur est partie. Respect!

Candeur, imprudence et tralalère

Un chroniqueur potinait ce matin sur l'imprudence et la candeur de certains utilisateurs de twiter, facebook et de la blogosphère. Peut-on tout écrire sur un clavier d'ordinateur? Surtout à visage découvert. C'est quoi la ligne entre partager et s'exhiber?
Il peut m'arriver d'oublier de me garder une tite gêne. M'arriver de déconner. Pis? J'assume. Mes écrits, mes photos, ma blogliste.

samedi 21 novembre 2009

J'ai visité son enfer et c'est comme si j'étais resté sur le seuil....

Ça n'a pas comblé mon vide. Trève d'allusions. 5 livres de Patrick Sénécal sont passés sur les tablettes de ma bibliothèque. "Sont passés" parce que ma fille est une fan de Patrick Sénécal et qu'elle tarde à me les ramener. :-)
Oniria est mon préféré son dernier (à P.S)est aussi mon dernier. Pas le talent d'une Venise pour m'expliquer mais je dirais que j'ai décroché plusieurs fois, que j'ai trouvé l'enfer de Daniel Saul plutôt tiède, et que je n'ai pas cru du tout à la rédemption du milliardaire.

mercredi 18 novembre 2009

Restant de photos (8)

Quand mon Norco K-West pose et fait son jars pour faire chier le Ciclo Marinoni resté à la maison:



Tiré de mon album Matapédia/St.Barbe
Photos prises le 25 mai 2009 (I.P.E), le 1er juin (N-E), le 11 juin (T-N)

mardi 17 novembre 2009

Membre du jury au Festival du film de Sept-Iles ? Pourquoi pas ?

Ça faisait plusieurs années que j'y pensais. J'ai finalement soumis ma candidature. Voir de 15 à 20 films gratos. En parler, en découvrir des facettes auxquelles je ne porte habituellement pas attention. 10 jours de moins d'hiver.
À la question "Quels sont vos 5 films préférés?" j'ai répondu:
Un zoo la nuit
Apocalypse now
Fenêtre sur cour
L'eau chaude, l'eau frette
Z
Probablement que la récente visite de Costa Gravas à une émission télé a influencé mon dernier choix en me rappelant ce film. Me redemander dans 1 mois quels sont mes 5 films préférés je répondrais autrement. N'empêche que pour Z, je le reverrais n'importe quand.
La mise en candidature se termine le 30 novembre et le festival débute le 22 janvier. Youpi! ou Shit! à l'annonce de la composition du jury.

lundi 16 novembre 2009

Mieux vaut en rire

Coudon! J'ai tu trop gâté mes enfants moé là ? 25 et 26 ans pis ça vient encore me porter leur liste de cadeaux qu'ils souhaitent recevoir à Noël.... :-)

samedi 14 novembre 2009

Restant de photos (7)

Je savais que mon père avait étudié au Nouveau-Brunswick, alors j'avais insisté même si je savais que ça rallongerait mon voyage.
-Bon O.K d'abord. Si tu passes par Memramcook ramènes-moi une photo du monument Lefèvre. C'était l'curé fondateur du collège où j'ai étudié.





Kossé k'sé pédaler une journée pour faire plaisir à son père.
Tiré de mon album Matapédia/St.Barbe
Photos prises le 23 mai 2009 à Memramcoock

vendredi 13 novembre 2009

"....faire place à ceux pour qui le miracle de vivre n'est pas un arrêt d'autobus à 30 sous zéro aliéné jusque dans ses claques..."

Je découvre Denis Vanier. Assez intéressant pour que j'aille à la bibliothèque demain matin avec l'espérance que ses écrits n'ont pas été brulés et que je porte une attention particulière à ma prochaine visite dans un kiosque de livres usagés.... des fois que je tomberais sur l'un de ses recueils.

jeudi 12 novembre 2009

Quel bel automne


J'aime la façon dont se présente l'arrière-saison cette année. Peu de pluie et beaucoup de soleil. Du moins le matin. Peu de vent aussi pour agrémenter marche et ballade en vélo.
Ce qu'il y a de bien avec les archives d'un blog c'est qu'elles situent dans le temps des souvenirs avec lesquels la mémoire joue souvent à l'infidèle. Espérant que la première vraie bordée de neige ne vienne pas aussi tôt que celle de l'an passé.

mercredi 11 novembre 2009

Soirée au théâtre

Y a quoi, une 10aine de pièces de théâtre à l'affiche à la salle de spectacle de 7Îles annuellement ? Sur le lot, il doit bien en avoir 3-4 qui attirent mon attention. Selon ma disponibilité et mon humeur j'assiste donc à 2-3 pièces par année. J'ai donc refusé un contrat de pige pour celle-là. Sans façon!

mardi 10 novembre 2009

Promis, juré, craché

Considérant que j'écoute très peu les vidéoclips des autres, même si je porte un certain intérêt à leurs goûts musicaux (et que j'imagine que c'est réciproque)
Considérant que j'ai grandement usé de ce stratagème pour créer diversion sur mon absence de choses à dire ou qu'il s'agissait de pure paresse pour exprimer mon état du moment
Considérant que sur TonTube se retrouve aussi de la poésie, des extraits de films, de la danse, des oeuvres d'art
Je promets de partager et promouvoir ces activités artistique susmentionnées pour lesquelles j'éprouve de l'admiration plutôt que de la musique
Considérant l'immense richesse musicale se retrouvant sur le net, j'ai choisi pour sceller ma promesse, une chanson de Giuseppe Mustacchi qui exprime assez bien une partie de moi-même

En foi de quoi
J'ai signé
Promesse d'ivrogne

samedi 7 novembre 2009

J'ai rienque 2 mots à dire...

La blue de l'autre bord je l'imagine aussi douce que la voix de Joni Mitchell


Ch'tanné d'entendre parler de la grippe dans les médias.... "ch'tanné d'entendre toutes vos conneries, vos saloperies, pis vos menteries..." (Pis si au moins, les Colocs)

mardi 3 novembre 2009

Mange ta main, garde l'autre pour demain..(ajout)

Ces temps-ci je mange surtout de la musique. Vous devriez voir tous ces clips que j'ai ajouté à mes favoris et que j'écoute en boucle.
J'aime la voix de cette Betty et l'émission mange ta ville animée par Catherine Pogonat. Même si j'habite en région ça ne m'empêche pas de m'intéresser à la culture underground, son côté snobinard en moins...


AJOUT:
Après être allé (allez au dernier paragraphe si la mécanique de vélo ne vous intéresse pas)je me rends compte que je ne suis pas le seul papi à avoir des goûts musicaux un peu particulier. PAPY POWER :-))))
Re-black flag parce que j'avais déjà mis cette chanson sur mon blog mais dans une version clip moins euh.....transe-itive

lundi 2 novembre 2009

Restant de photos (6)


J'aimais bien, après avoir monté la tente, faire chauffer de l'eau et boire du thé. Je sortais la carte routière des sacoches de vélo . Je traçais le chemin parcouru et je remplissais mon carnet de voyage. J'étais satisfait.
Tirée de mon album Matapédia/St.Barbe
Photo prise le 29 mai 2009 au camping Oasis à Antigonish (Nouvelle-Écosse)

dimanche 1 novembre 2009

Jouer avec les lettres

Petit bijou d'animation typographique sur une chanson de Jean-Pierre Ferland:


"Ce ne sera pas la première fois qu'on aura mangé un artiste..."
En version longue:

samedi 31 octobre 2009

Allons en paix

Pensée du jour

*Votez pour n'importe qui, mais votez! L'apparence de démocratie doit primer.

vendredi 30 octobre 2009

Non à l'uranium - La manifestation



On était loin de la manifestation chantée par les Cowboys Fringants. N'empêche! Nous étions environ 200 personnes à marcher sur la rue principale à 7-Iles sur l'heure du midi pour manifester, encore une fois, contre la poursuite des travaux d'exploration d'uranium au lac Kachiwiss à une 10aine de km au nord-est de 7-Îles. C'est que le ministère du Développement durable et des Ressources naturelles de notre bon gouvernement Charest vient de délivrer les permis manquants à Terra Ventures pour construire une route d'accès au site.
Une marche au grand air donc, pour les candidats aux élections municipales qui ont accepté une trève de quelques heures, quelques médecins dont le poids pèse lourd dans cette presqu'unanimité autour de la question dans la région et beaucoup de gens ordinaires, comme moi et mon épouse, venus démontrer dans un esprit festif leur "désapprouvation" face à Charest qui refuse de nous écouter.
Quelques photos, bien sûr:



Tiens! J'les connais ces deux-là!




Personnellement je ne crois pas que marcher dans les rues avec des pancartes va changer grand-chose. Je ne prêche pas la violence mais il s'agit tout au plus d'une étape peu convaincante pour obtenir des résultats face au monstre du nucléaire militaire qui se cache derrière le nucléaire civil-énergie propre. S'agit juste d'un barreau dans l'échelle de l'escalade. Au mieux le conseil municipal de 7-Îles va réussir à repousser Terra Venture des limites de la ville mais reste que la Côte-Nord s'apprête à devenir le nouveau klondike de l'uranium. :-(
Anecdote:
En 2003 ou 2004 j'avais participé en tant que syndiqué des Métallos à la fermeture de la route 138 à la hauteur de Port-Cartier. L'anti-émeute avait débarqué en fin d'après-midi et nous avait repoussé afin d'ouvrir un passage pour que les véhicules paralysés sur plusieurs kilomètres puissent passer. Un camionneur, se sentant en sécurité avec le cordon d'habits bruns qui le séparait de nous, avait le corps à moitié sorti de la fenêtre de son poids lourd et nous criait des noms. Ah le con... X prit note de la compagnie de transport du con, prit son cellulaire et prépara un comité d'accueil pour le camionneur en plus d'envoyer 2 gars sur sa route.
Ben c'est ça qui est ça! Chu trop vieux pour rejouer c'te genre de game-là. Le jour où je jugerai leurs travaux d'exploration ou d'exploitation avancés au point de sentir ma santé en péril je déménagerai. Parce que c'est là qu'on est rendu en tant que société québécoise: des citoyens dépossédés de leur territoire par des industries avec la complicité de leur propre gouvernement et qui sont trop pissous ou trop engourdis pour réagir.

lundi 26 octobre 2009

Restant de photos (5)


Faisait un ciel de fin du monde quand le traversier accosta ce matin-là à Channel-Port-aux-Basques. Bienvenue sur l'île de Terre-Neuve me dis-je.
Quelques coups de pédales dans ce village de pêcheurs pour laisser s'éloigner le flot des voitures et camions libérés par le navire de Marine Atlantique, un café au Tim Horton (oui, oui il y en a un là-bas) pour me stimuler et en route sur la TCH number one north!
Aucun village sur des dizaines de kilomètres, une voiture qui passait aux 30 minutes et les Long Range Mountains qui s'étendront sur plus de 500 km le long de la côte ouest de Terre-Neuve. Tantôt collées sur la route, tantôt éloignées mais toujours présentes.
Et puis ce côté parfois désagréable de la solitude qui m'avait accompagné toute la journée...
Tiré de mon album Matapédia/St.Barbe en vélo
Photo prise le 7 juin 2009 sur la TCH entre Port-aux-Basques et Doyle.

samedi 24 octobre 2009

Le travail ne devrait jamais être une excuse pour oublier un anniversaire

N'empêche que peu s'en est fallu que j'oublie.... :-)
Le 24 octobre 2007 j'étais impressionné d'écrire ici.
Merci pour vos précieux premiers commentaires aux Zoreilles, É, Renart, Lise et Mister Mistral.
Si bilan il y a, je retiens de ces 500 et quelques textes, que j'ai écrit un peu de connerie et beaucoup sur des journées que j'ai passé en vélo. De ces rendez-vous presque quotidiens je retiens aussi que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire tous ceux qui se sont retrouvés à un moment donné sur ma blogliste.
Voilà! Considérez ces sincères remerciements périmés et caducs après minuit ce soir et que j'ai bien l'intention de continuer à écrire un peu de connerie sur mon blog. Un peu...

lundi 19 octobre 2009

BIBI en VRAC

Je viens de terminer la lecture du livre Bibi de VLB. Beaucoup de citations, woué woué, Kafka, Artaud, beaucoup de mots pipi caca ou rapport au sexuel, beaucoup de whisky aussi et de la jument de la nuit, autant de lieux en Afrique surtout mais aussi Morial mort mais encore plus de répétitions me dis me disais
Être étudiant me dis me disais que j'aimerais étudier les oeuvres de VLB woué woué
À "....mes jambes sont fortes, mes gros mollets musclés font aussi un puissant cheval de moi, ça galope parmi les hautes herbes, les narines écartées, je hennis comme un bronco sauvage, puis me laisse choir sur la grosse roche qui surplombe la boisbouscache: me mettre nu, laisser le soleil me brûler les poils d'humanité, me masturber tandis qu'en bas, les reptiles sortent leur tête écailleuse de l'eau et attendent, gueule ouverte, le long jet de blanc-mange que mon sexuel va projeter sur eux..." (citation p.351)
me disais alors que ce reptile c'était moi-lecteur le blanc-mange ses mots son sexuel son imagination. Me demande donc si beaucoup d'écrivains ont cette vision de leur rapport écrivain-lecteur.
Bon, écrit de même mon interprétation peut vous paraître fucké mais bon....
J'ai vu des images aussi dans les mots de Bibi et entendu de la musique, et vous savez comment j'aime la musique alors quand j'ai lu cet extrait, de ma mémoire a surgi le clip de radiohead et le rappel de mes retours de l'école à la maison quand j'étais enfant et que j'en revenais l'imagination full agitée.
"...cours, cours vite, comme quand tu t'en retournais à la maison après l'école, que le rang rallonge de saint-jean-de-dieu flottait dans la pénombre sous les grands frênes, que l'orage s'ameutait au-dessus, cours, cours vite, tu portes tes grandes bottes d'aviateur, le froc en cuir d'aviateur, le casque et les grosses lunettes d'aviateur dont ton parrain, le gros pharmacien, t'as fait cadeau, cours vite, plus vite encore, fais des ailes de tes bras, envole-toi et deviens cet oiseau de feu qui va embraser le ciel jusque chez toi, sain et sauf tu atterriras devant la maison en même temps que le premier coup de tonnerre ébranlera le haut coteau des épinettes..." (citation p.592)
Finalement ses mots m'auront fait tripper. Je trouve l'ivresse là où je peux.


Rajout
Et puis tiens! Plaisir purement égoïste: je suis un fan de la gang d'Abingdon et puisqu'il est question dans Bibi de l'Afrique, de rites tribaux.... non s'agit pas de nègres de la vallée de l'Omo en Éthiopie:

samedi 17 octobre 2009

Chanson qui vieillit bien

Tirée de l'album Don juan's reckless daughter sorti en 1977.

jeudi 15 octobre 2009

Restant de photos (4)

De mauvais goût le café.


Tiré de mon album Matapédia/St.Barbe en vélo
Photo prise à Charlottown (Î.P.É)

mardi 13 octobre 2009

Y a pas de quoi fêter! *** (3)

Je me souviens
***
25 ans plus tard après l'annonce des résultats du référendum du 30 octobre 1995 j'étais abasourdi, sonné, groggy, consterné, attéré, abattu, accablé, bouleversé, renversé, terrassé, troublé... par ce rendez-vous manqué.

Les résultats par région et je suis particulièrement fier des 67% de ma région.

Tant qu'à moi,Parizeau avait raison: l'argent pis les votes ethniques ont fait la différence.

Y a pas de quoi fêter! *** (2)

Je me souviens
***
Il a fallu que le syndicaliste Michel Chartrand et le docteur Rock Banville soient au Salon du livre de la Côte-Nord pour que mon père y aille. C'était en 2000. J'avais acheté "Les dires d'un homme de parole" lui "La peau des autres". Quelques temps plus tard mon père m'offrait le livre du docteur Rock Banville. Celui-ci avait œuvré de nombreuses années à Sept-Iles et mon père le connaissait personnellement, comme en fait foi la page autographiée par le bon docteur:
À (mon père)Blais
Bons souvenirs
et Grosse Bise à
X (ma mère)
Rock Banville
2000-02-19

"....Un pays qui renferme ses artistes, ses poètes ou bedon qui les force à s'exiler, ça fait la Grèce des colonels, pis l'Espagne de Franco..."

Pis en passant Michel Chartand est né en 1916 ça fait que....

Y a pas de quoi fêter! *** (1)

Je me souviens!
***
Pourquoi les événements de l'époque sont-ils restés gravés dans ma mémoire d'adolescent ? Je n'en étais aucunement affecté personnellement. Je n'ai même pas vu l'ombre d'un pantalon kaki. J'habitais à mille kms de là et j'étais absorbé par ma propre révolte contre les adultes.

lundi 12 octobre 2009

Colon mais certainement pas colonisé le Bernie!

Comme Sandra j'aime le cinéma québécois. Un extrait de Bernie, Ti-Mine pis la gang

Comme dans un cauchemar de chasseur


photo de chasse d'un de mes beaux-frères

dimanche 11 octobre 2009

De l'écoute des Souverains Anonymes à la correspondance de Bonjour le monde

L'élément déclencheur de ce partage est le billet de Christian Mistral sur les Souverains Anonymes. Y a Mistral parolier.
J'ai entendu cette émission de radio (Souverains Anonymes) pour la première fois à Fermont dans les années 95-97. J'avais été agréablement surpris des sujets traités de même que des invités qui acceptaient de se rendre à ce pénitencier de Montréal pour discuter avec des détenus. Si je me rappelle bien, l'art y occupait une grande place.
À la même époque je cheminais dans les A.A et, sans faire la tournée des bars le gros livre dans les mains à tenter de convaincre les autres des méfaits de l'alcool, la pratique de la 12ième étape m'apparaissait essentielle à la sauvegarde de ma sobriété.
M'est bien arrivé en quelques occasions de quitter mon lieu de travail pour répondre à des demandes d'aide, de passer une soirée dans une chambre du clsc de Fermont à tenter de convaincre de la justesse de vivre un inconnu polytoxicomane relevant tant bien que mal d'une tentative de suicide mais le reste du temps cette 12 ième étape se traduisait par nos meetings hebdomadaires avec les mêmes 6-7 soûlons repentis du village!:-) J'avais l'impression d'avoir fait et refait le tour du jardin.
C'est en lisant la revue La Vigne AA que j'ai découvert un nouveau groupe qui fonctionnait comme les groupes réguliers sauf que les échanges se faisaient par correspondance et permettaient ainsi à des gens qui, pour différentes raisons, ne pouvaient assister aux réunions régulières. Ça s'appelait "Bonjour le monde".
De ces correspondances, j'en ai entretenu une qui à durer quelques années avec un détenu du pénitencier de Port-Cartier. Correspondance parfois lourde par le ressentiment dont il était souvent question dans les lettres que m'envoyait ce détenu.
Poursuivant mon implication dans le mouvement a.a, quand je suis redescendu à P-C je me suis inscrit à la liste de bénévoles du pénitencier dans le but de rencontrer ce détenu et continuer de faire du "meeting" avec lui. Pour cela je devais me soumettre à une enquête sur ma personne qui dura plusieurs semaines.
De mon côté, sans chercher à savoir ce qu'avait fait mon correspondant (d'ailleurs le sujet de notre correspondance était exclusivement lié à l'alcoolisme) j'apprenais que la majorité des détenus au pénitencier de mon village était des délinquants sexuels. Pour avoir repoussé les avances sexuelles d'un grand-oncle à l'âge où le mot "bander" avait une signification encore floue dans ma tête d'enfant, je me suis mis à douter du bien-fondé d'une telle rencontre avec un individu dont j'ignorais tout du passé. J'ai cessé mes démarches pour aller faire du bénévolat au "pen" et espacé mes échanges avec ce détenu. Voilà. J'ai fini par le condamner sur la base de mes préjugés sans savoir ce qu'il avait fait exactement pour se trouver là. J'ai fini par l'oublier. Jusqu'à ce billet de Mistral sur les Souverains Anonymes.
Y a des gestes posés par les hommes que je n'arriverais probablement jamais à pardonner, eussent-ils fait leur temps. La pédophilie en fait partie.

vendredi 9 octobre 2009

Le road trip du 15 septembre 1994


Peux plus entendre une toune de Nirvana sans y penser. Ce que j'en sais c'est que sa mère l'avait appelé plusieurs fois sans succès. Inquiète comme toute mère habitant en région dont son bébé, pardon, son fils, est parti étudier en ville, à Québec en l'occurrence. Inquiète parce que sans nouvelle depuis plus d'une semaine.
Pour le reste, il s'agit presque d'un fait divers: 3 jeunes fermontois retrouvés morts à Vancouver. Sauf que Stéphane, l'un d'eux, y gardait nos enfants du temps que je travaillais à Fermont. Que sa mère, nous la connaissions moi et ma femme.
Pour l'histoire googlez " 3 jeunes de Fermont se suicident " et ouvrez le cahier de l'élève.
Mes enfants sont aujourd'hui adultes. Je mentirais si je disais que je n'ai jamais envisagé le pire lors de certaines situations durant leur adolescence. Dieu merci....

jeudi 8 octobre 2009

Pourquoi je fais du cyclotourisme ?

Pour désapprendre.
La réponse m'a sautée dans face en lisant du VLB ce matin. Comme l'explique Bibi: "C'est ce à quoi les livres, quand ils en sont vraiment, doivent servir: nous délivrer de nos idées reçues, de l'exotisme dont elles sont parées, et nous rapprocher le plus possible de la vérité, que je dis."
J'aime le cyclotourisme pour désapprendre donc et me réconforter dans l'idée que mes besoins de base peuvent être comblés en dehors de la société de surconsommation sans en pâtir.
Sûr qu'au retour de ma sortie de près de 40 jours en vélo, au début de l'été, j'étais content de retrouver le confort de mon foyer. N'empêche que quelques semaines plus tard je repartais à vélo. Qu'aujourd'hui encore, je désapprendrais. :-)

mardi 6 octobre 2009

De la fuite dans les idées*

*Chasse et culture.... en continuité avec le billet précédent. Si j'me rappelle ben ça passait à tv avant le souper.

lundi 5 octobre 2009

63 1/2 pouces de panache

Je ne suis pas un chasseur mais je l'ai déjà été. Aux petits gibiers. La tête d'une bête abattue sur un capot de voiture me déplaît, sans plus. La chasse fait partie de ma culture. Je ne renie pas mes origines. Encore moins quand quelqu'un de ma parenté abat ce que les plus vieux du village disent être le plus gros orignal jamais abattu dans la région. Même que je partage sa fierté.

dimanche 4 octobre 2009

Restant de photos (3)

Cédez le passage.

Tiré de l'album Matapédia/Ste-Barbe en vélo.
Photo prise quelques part à Terre-Neuve le 13 juin 2009.

samedi 3 octobre 2009

Woody Guthrie 1912-1967

"Paske" sur le calendrier 2009 de Roule,Rosie,Roule! y a pas "jusse" des "chiffes" pis des jours d'écrit dessus! ;-)

vendredi 2 octobre 2009

Plogue pour Cyclo Nord-Sud

Parce que:
"Cyclo Nord-Sud recueille des vélos (pièces, outils et accessoires) inutilisés au Québec, pour les expédier aux communautés démunies des pays du Sud, où ils servent de moyen de transport et de gagne-pain, pour lutter contre la pauvreté."
Parce que l'organisme était dans ma région en fin de semaine passée.
Parce que plus de 140 vélos furent donnés.
Parce que pour moi, cela va de soit d'en parler sur mon blog.
Parce que c'est plus de 30,000 vélos envoyés dans les pays du sud depuis 10 ans. Sachant qu'outre l'utilisateur principal, de 5 à 10 personnes gravitant autour utiliseront à leur tour le vélo ça rend service à beaucoup de monde.

mercredi 30 septembre 2009

Spécial Renée Martel


Hier la reine du country était de passage à 7-Iles. Comme Marjo insistait, on s'est tapé les 65 km nous séparant de son désir dans la pluie et la brume. Et ce n'était guère mieux pour les 65km du retour.
Dans la salle de spectacle beaucoup de gens âgés,de femmes et ....d'autochtones. Plus de 600 personnes. Nos billets au balcon. Une odeur de naphtaline en prime. Et je ne suis même pas méchant comparé à ce que m'a chuchoté ma femme à l'oreille.
J'ai été surpris par l'ambiance. Malgré un public pas "jeune-jeune" ça tapait des mains et il y eut même du body surfing. Bon j'exagère mais l'ambiance était très bonne.
La "cowgirl dorée" ambitionne de remporter le prix du spectacle de l'année à l'ADISQ. Je n'ai pas vu les autres spectacles en nomination mais à voir l'enthousiasme de ses fans hier soir ça se pourrait "ben" qu'elle remporte son pari.
Bon j'avoue. Mon poil s'est tout de même redressé quand elle a interprété "Je vais à Londres".
Et puis Marjo, avec son microsillon de 33 tours et 1/3, fut très populaire auprès des autres fans et de la principale intéressée lors de la séance de photos et "d'orthographe" :-)

mardi 29 septembre 2009

Larousse ou Petit Robert

Faut savoir qu'au milieu des années '70 j'étais étudiant au cegep de Jonquière en "Arts et technologies des médias". Que déjà je fréquentais plus la rue St-Dominique et ses bars que la bibliothèque. Qu'après une année je décrochais. De probable journaliste j'ai préféré la paye de journalier. Je dis souvent en blague que je suis passé à 2 lettres de réussir ma vie. Rien de rien, non je ne regrette rien comme chantait l'autre..
Sachant cela, vous comprendrez mon clin d'oeil par-devers le destin quelque 30 ans plus tard, surtout avec ce premier texte formaté de +ou- 250 mots dans l'hebdo local. Pas l'intention d'une 2ième carrière. Quand le passe-temps deviendra harassant je passerai à autre chose. Les premiers écus de l'empire Péladeau seront dépensés exclusivement dans les activités culturelles dont l'achat d'un dictionnaire que je reporte d'année en année. Vos suggestions?

dimanche 27 septembre 2009

Pour les vieux comme moi qui refusent de vieillir et pour les autres

Je regardais le film Slapshot pour une ième fois et suis resté accroché sur cette chanson qui accompagne les Chiefs en autobus.

samedi 26 septembre 2009

vendredi 25 septembre 2009

L'OMS divise par 10 le seuil recommandé pour le radon

À ajouter dans la besace des arguments contre l'exploration et l'exploitation de mines d'uranium sur la Côte-Nord.
Pour les autres, qui n'y voient rien de dangereux, vous pourrez toujours mettre du "duck Tape" autour des portes et fenêtres de vos maisons. La mienne sera d'ailleurs en vente si le projet des promoteurs va de l'avant.
La nouvelle est ici.
Tant qu'à y être qu'advient-il de cet autre projet (Securad) soit celui d'entreposer les déchets radio-actifs du Kanada et possiblement des U.S.A sur la Basse-Côte-Nord.
À noter le: ..."Securad n'a pas par la suite obtenu les ressources économiques qui auraient été requises pour effectuer tout le travail de sensibilisation et d'information sur le terrain nécessaires et préalables à l’initiation de toute discussion visant à la conclusion d'une telle entente."
S'agit-t-il d'argent pour graisser maires, préfets et autres corruptibles ?
Bon, assez chialé. Fait frette mais soleil. Une tite ride en vélo? YES!

mardi 22 septembre 2009

Autour du quai de Mingan (Basse Côte-Nord) avant la désolation





Chez Jacksss il est question du feu du quai de Mingan. Voici un aperçu du lieu quand j'y suis passé l'an dernier. Non il n'y avait pas d'odeur de fumée. Oui c'est un beau coin.

En bonus: j'écrivais ceci sur Mingan il y a 1 an et 1 jour !!!

cellule esperanza (n'existe pas sans nous) / Danny Plourde

Je viens d'en terminer la lecture. Je ne connais rien en poésie ( la preuve je découvre ce récipiendaire de prix) mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier. Plus entendu que lu ses mots.
Un extrait qui exprime assez bien la mesure:
"sur les murs en béton armé
des marques de coups de poing
morceaux d'ongles arrachés
un vers écrit avec du sang

je n'existe pas sans nous"



Heureusement y a de l'espoir:
"vous patenterez le monde avec les bouts de ferraille qu'on vous aura légués de nouvelles forêts viendront reconquérir les terres couleur rouille vous saurez alors que les fruits tombés porteront la marque de nos Débâcles sans Débouché Ivre d'Espoir vous vivrez pour la Décharge électrique des corps en faisant l'Amour à votre femme à votre homme malgré le parfum molotov et le manque de vitamine au Dehors le goût de Vivre et de dire JE T'AIME"


Mise en garde de moi-même: attention selon les critères nouvellement énoncés par nos très "honorables" ministres Hamad et Charest la lecture de ce livre pourrait inciter à la violence et au terrorisme.

lundi 21 septembre 2009

Restant de photos (2)

Petit matin impossible
Quand j'ai vu la chose, j'ai pensé hallucination, affection mentale grave, empoisonnement alimentaire. J'ai mis un peu de raison dans ma panique et sorti le "kodak". J'étais rassuré.





Tiré de l'album Matapédia/St-Barbe en vélo.
Photos prises à Rocky Harbor (T-N) le 13 juin 2009.

samedi 19 septembre 2009

Full mazout


Fini le bleuet! Kaput! Vaincu par le froid des dernières nuits. Exit moi-même et les tites madames. Quelques 24 heures plus tard j'enfilais le chandail et les couleurs d'une quincaillerie canadian. Ouverture officieuse aujourd'hui. Sur l'heure du dîner je remplaçais le type accueillant la clientèle à la porte. S'ti viendont pas m'dire que les femmes tripent pas sur les uniformes. Jamais vu autant de yeux brillants qui me regardaient. P'tête que j'me trompe. P'tête que la brillance dans leurs yeux venait du fait qu'elles étaient contentes de découvrir une nouvelle place pour magasiner! S'ti :-)))
C'pas toute! En plus d'être chauffeur-livreur de quincaillasse j'va p'tête livrer des mots. En avant toute! Le prochain trip de vélo n'en sera que plus jouissif.

mardi 15 septembre 2009

Plogue tv pour les régionaleux comme moi.

Y a pas "jusse" des bons films à Télé-Québec. Y a aussi l'émission Kilomètre zéro. Hier soir, il y était question du syndrome-pas-dans-ma-cour. Rien de nouveau mais les reportages sur l'exploration d'uranium près de 7-Iles et de l'exploitation de l'or à Malartic y sont montés de belle façon.

lundi 14 septembre 2009

Restant de photos (1)

Cherchez l'intrus.

Tirée de l'album Matapédia/St-Barbe en vélo.
Photo prise au camping Marco Polo de Borden-Carleton, I.P.É. le 25 mai 2009.

dimanche 13 septembre 2009

Chauvinisme et vantardise


N'eut été que le film de Louis Bélanger fût tourné dans la belle région de Port-Cartier, je n'aurais probablement pas assisté à sa représentation au sympathique café-théâtre Le Graffitti cet après-midi.
Dès les premières images, j'ai reconnu la passerelle de la chute MacDonald, la route de gravelle du parc, la rivière qui longe la voie ferrée, l'histoire se passant justement sur un chantier de construction de voie ferrée en 1964 dans les Territoires du Nord-Ouest.
Pas un outil, pas une action posée par les poseurs de rail ne m'était inconnu ayant travaillé une 20aine d'années dans ce milieu.
Comme les producteurs du film recherchaient des figurants parmi la population locale, j'avais bien failli me présenter aux entrevues. Malheureusement, cet été-là, j'entreprenais ma traversée du Québec à vélo.
Dans le film j'ai reconnu quelques-uns des figurants qui, sans trop me vanter, ne spikaient* pas aussi vite et aussi bien que moi. :-)

*spiker: planter un spike dans une tie, enfoncer un crampon dans un dormant (ah... ces traductions françaises) avec un marteau ou une masse.

samedi 12 septembre 2009

Marie Calumet

Avoir pu, j'embarquais dans mon char pis j'montais à Québec assister au "Moulin à paroles" . J'y crois assez pour ça. Me suis contenté d'envoyer des écus hier soir pour compenser une petite partie de ce que Charest a refusé de contribuer pour cet événement artistiquement historique.
Ce matin, en prenant connaissance des textes qui seront lus, je me suis dit que j'y participerais autrement.
Comme quoi mes visites annuelles au kiosque de livres usagés au vieux quai de 7-Iles se répercutent à des moments inattendus, se trouve dans ma bibliothèque le livre de Rodolphe Girard, Marie Calumet. Un texte sur Marie Calumet sera d'ailleurs lu (ou chanté) au Moulin à paroles. Voici un extrait, du dit livre, qui décrit les contrats de mariage de l'époque.

"En l'an mil huit cent soixante, le vingt-huitième jour d'octobre.
"Par devant Maître Antoine Ménard, Notaire Public pour la Province de Québec, résidant et pratiquant en la paroisse de Saint-Ildefonse, ont comparu:
"Narcisse Boisvert, homme engagé de Monsieur le Curé Flavel, fils majeur issu du mariage de Feu Prosper Boisvert, cultivateur de Pain Sec, et de feue Dame Caroline Dubuc, aussi du même lieu, le dit Narcisse Boisvert agissant en son nom personnel.
"D'une part,
"Et Demoiselle Marie Calumet, de Sainte-Geneviève, fille majeure issue du mariage de feu Anathase Calumet, aussi du même lieu, et de feue Dame Sophie Cadotte, de Saint-Joseph-de-la-Tabatière, la dite Demoiselle Marie Calumet stipulant en son nom personnel,
"D'autre part,
Lesquels ont arrêté, ainsi qu'il suit, les conditions civiles de mariage projeté entre eux:
"Il y aura communauté de biens entre les futurs époux.............
-Narcisse, demanda le notaire en regardant par-dessus ses lunettes, donnes-tu un donaire à ta future?
-Oué, m'sieu le notaire.
-Combien?
-Quatre cents écus.
Le notaire écrivit:
"En considération de l'affection que le futur époux porte à la future, il lui fait par les présentes donation, ce qui est accepté par la future épouse:
"Premièrement,-D'une somme de quatre cents écus qu'il s'engage à payer et fournir à la future épouse en aucun temps après la célébration du dit mariage, soit par un seul soit par plusieurs versements au gré de la future épouse.
"Advenant la prédécès de la future épouse avant le paiement de toute ou partie de la dite somme, il est expressément entendu et convenu que le futur époux n'y sera plus tenu pour la partie qui sera alors due, la présente donation devenant caduque.
"Deuxièmement-....
-Y a-t-il un deuxièmement? s'enquit le notaire.
Narcisse et Marie Calumet se taisaient. Que voulait-il dire? Ils ne savaient pas.
-Oué, répondit le curé, y a un deuxièmement. Écrivez que j'voudrais faire une donation à ma fille engagère pour les services qu'a m'a rendus.
Le notaire écrivit:
"En considération et reconnaissance des services incalculables rendus par la dite demoiselle Marie Calumet au Révérend monsieur Flavel, curé de la paroisse de Saint-Ildefonse, le dit curé Flavel fait donation, pure, simple, irrévocable et en meilleure forme que donation puisse se faire et valoir à la dite demoiselle Marie Calumet, la dite donation consistant en.....
-Que donnez-vous? demanda le notaire en levant la tête de dessus son carré de papier.
Tous avaient les yeux tournés vers le curé, qui souriait avec malice et bonté. Sa ménagère, surtout, n'en pouvait croire ses oreilles.
Le curé commença:
-Une vache laitière que j'mengage à remplacer en cas de mort.
-M'sieu le curé! se récria Marie Calumet, ça vraiment pas d'bon sens!
Le tabellion écrivit:
"Une vache qui ne meurt pas.
-Un cochon d'un poids raisonnable, continua le curé.
-M'sieu le curé, vous y pensez pas!
"Un cochon raisonnable, griffonna le notaire.
-Une truie bonne pour la fécondation.
-M'sieu le curé!
Le notaire, sans s'occuper des exclamations réitérées de la donataire, répéta après le curé:
"Une truie qui rapporte.
-Douze poules.
-M'sieu le curé, vous êtes après vous ruiner! se récria la future mariée.
-Êtes-vous contents mes enfants?
-Ah! m'sieu le curé!
-C'est tout? demanda Maître Ménard.
Narcisse insinua en rougissant:
-Dites don, m'sieu le curé, si vous y mettiez le coq avec?
-Va pour le coq, dit le curé en riant de bon coeur.
"Douze poules dont un coq, ajouta le notaire.
On débattit encore quelques clauses du contrat, puis le notaire en fit la lecture complète......
Il termina:
"Et après lecture faite, les futurs époux ainsi que les témoins assistant à l'exécution des présentes ont signé avec le dit notaire.
(Signé) Marie Calumet
Narcisse X Boisvert
Jacques Flavel, Ptre Curé
Suzon Flavel
Antoine Ménard, N.P.
Narcisse ne savait pas écrire, il avait fait une croix.
Le curé avait signé pour lui. La signature du notaire était remarquable par son étourdissant paraphe et son incompréhensibilité. Enfin, comme c'est la coutume, le notaire embrassa la future, et le curé Flavel offrit un verre de vin de rhubarbe que l'on but au bonheur des héros du lendemain.
Extrait des pages 349 à 357 de Marie Calumet/Rodolphe Girard/Montréal 1904


En bonus:


Bon moulin à paroles.

lundi 7 septembre 2009

Pijcie nie szkoda bo to vodka nie woda

Assez parlé de politique. Dansez et buvez sans crainte. C'est de la vodka pas de l'eau.

dimanche 6 septembre 2009

J'en rajoute ...

Je trouve bien silencieux Mame Marois et le pq dans cette histoire de Moulin à paroles. À ce que j'en ai entendu, René Lévesque est cité dans le manifeste du F.L.Q.
Aussi, la chanson "Libérez nous des libéraux" de Loco Locass (en partie organisateur de l'événement) jouait fort dans les rassemblements péquistes...... Pas grand retour d'ascenseur.... J'imagine que ce parti va se manifester après les résultats d'un quelconque sondage de cyberpresse ou de canoe du genre "pour ou contre le flq" ou "le Moulin à paroles va-t-il trop loin?"

Je suis sorti en vélo ce matin pour une 20aine de kms mais j'y retourne. Fait beau et c'est dimanche.
Bon dimanche

samedi 5 septembre 2009

Texte du manifeste du F.L.Q lu par Gaétan Montreuil


Deux,trois vérités dans le texte qui décrivent plutôt bien l'époque...

jeudi 3 septembre 2009

Sommes-nous appelés à disparaître?

Y a quand même pas si longtemps dans les années 67-70 je me souviens d'hommes en colère qui se réunissaient chez-nous. À la Quebec Cartier Mining si tu parlais pas anglais tu restais journalier. S'ti chus déçu de l'indifférence de mes enfants pis du silence des plus vieux full pension qui s'en crissent.

mardi 1 septembre 2009

Y a pas de quoi fêter

Attention les oreilles


toujours d'actualité

jeudi 27 août 2009

Des promesses, des promesses encore des promesses

C'est pas payant, c'est un travail abrutissant mais j'y serai. Ça dure pas longtemps, l'ambiance avec les bonnes femmes est ce qu'il doit être, et puis j'ai promis ma présence et mes bras à cette famille de petits producteurs sympathiques.
La "run" de bleuets encore cette année.


La semaine passée je suis allé au kiosque de livres usagés au vieux quai de Sept-Iles. En suis ressorti avec 6 livres dont celui du blogueur Éric McComber. Pour bien mélanger la chose je dirais qu'il s'agit de l'autobiographie de son "banne" Antarctique. J'ai rien trouvé d'original de leur part sur youtube mais j'exagèrerais à peine en disant que j'ai trouvé tout plein de "covers" qui "jousent" leur musique. Des covers comme OMD, Psychedelic Funs, The Fixx, The Cure. Comme j'ai bien aimé ces derniers.... :-)
(J'te l'avais promis ! :-))

J'vous avais promis de pas vous "écoeurer" avec ça (le ça étant mon nouveau titre de grand-père bien sûr). 2 photos en 5 mois c'est raisonnable.