dimanche 18 avril 2010

Les messes à gogo

Les plus vieux se rappelleront peut-être de cette tentative de l'église, au cours des années 70, de ramener les fidèles à la célébration dominicale.
Offenback à l'oratoire St-Joseph. Bon dimanche mes frères et mes soeurs....

6 commentaires:

Accent Grave a dit…

Je m'en souviens. Ma mère espérais que nous, ses enfants, retournerions à la messe! Que d'illusions!

Accent Grave

gaétan a dit…

De toute évidence la tactique, qui n'était pas approuvée par Rome, n'a pas fonctionné.

Barbe blanche a dit…

Mettons qu'il y a des limites au maquillage de ces enfants de ch...oeurs.
On ne s'est pas laissés bernée.

Zoreilles a dit…

Oui, je m'en rappelle, les messes à gogo, juste ton titre, ça me fait sourire!

Je restais à Matagami dans le temps, (fin des années 60) petite ville minière en pleine effervescence, fondée en 1963. On avait une salle communautaire, pas une église, avec 4 ou 5 religions représentées, chacune leur tour, parce qu'il y avait beaucoup d'immigrants en pays neuf! Mais y avait pas l'islam là-dedans, c'était, je crois, des protestants, des évangélistes, des religions pas trop compliquées en tout cas! Pour les catholiques dont j'étais, tous ceux qui faisaient la musique des messes à gogo étaient parents avec moi. C'est là que mon cousin Ti-Luc a commencé à jouer de la guitare, plus grosse que lui à l'époque!

Je ne garde pas de mauvais souvenirs de ça.

Jack a dit…

Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!
Rira aux larma!

gaétan a dit…

:-)J'ai hésité entre rira au larma et celle que j'ai finalement choisie.