mardi 13 novembre 2007

Extrait de mon carnet de route (2)


Mardi 12 juin 2007
Laval (motel Idéal) / Montréal (gîte le St-André).

  • Très chaud.
  • Pistes cyclables mal indiquées.
  • Bon service chez J.R Vélo sur Bélanger pour réparer le pédalier de mon vélo.
  • Merci à la jeune femme qui a fait des pieds et des mains pour nous trouver un gîte. Nous étions exténués à cause de la chaleur.
  • 38 km

Nous étions à la Maison du cycliste sur Rachel. La préposée faisait des téléphones pour nous trouver un gite. Un type s'approche et me conseille de ne pas descendre plus bas dans la ville car la qualité d'hébergement laisse à désirer. Moi pourvu qu'il y aie un minimum de propreté.... Je croyais que le gars farçait. Ben non! Il ajoute: la qualité des gens aussi. J'examine le type : les lunettes soleil à 300$ relevé sur la tête, maillot et cuissard de grande marque, le bronzage parfait, pas une once de graisse, vocabulaire soigné mais tellement trou-du-cul....



Sommes allés manger sur Ste-Catherine. Dans un restaurant asiatique recommandée par la dame du gite. Bonne bouffe et bon service. Par la vitrine du restaurant j'ai vu défilé des gais, des putes, des dealers, des voitures de police, des couples, des vieux, des robineux, une junkie aux pieds nus et sourde aux klaxons et aux bruits de freins traversée la rue, des turbans, des gens pressés, des amoureux, des touristes, des gens tristes, des gens heureux, des gens qui se chicanaient, des enfants qui couraient, des sons, des couleurs, de la vie à puissance1000. Pour un gars comme moi qui a vécu toute sa vie en région, j'étais étourdi par le quotidien de ces gens.

Un jour j'irai passer un mois au centre-ville de mtl. Je passerai mes journées à faire des calins et j'appréhenderai le moment où un capoté viendra me planter la lame de son couteau dans le dos. J'y survivrai et je retournerai dans mon patelin avec la satisfaction d'avoir connu le meilleur et le pire de la ville.






1 commentaire:

& a dit…

AH ! Je connais bien cette brave petite. Elle m'a souvent rendu de précieux services. C'est malheureusement une des lectrices assidues de mon blogue qui ne commentent jamais. Malheureusement, parce qu'on raconte qu'elle écrit…