mercredi 10 novembre 2010

Du temps que j'travaillais su'a track....

J'sortais du bureau d'embauche d'la compagnie quand J. passait en char. Y était tout fier de me montrer sa corvette. Moé j'étais tout content d'y dire que j'avais été engagé. Y me d'mande si je veux monter avec lui au lac St-Jean. J'commence pas pour la compagnie avant lundi ça fait que j'dis oui. Pas tant pour sortir en corvette que de pas annoncer tu-suite la nouvelle à chenous.
"Ouais mais j'ai un peu d'poudre à vendre là-bas"
"Pas grave. Moé chu's pas pressé de dire à mes parents que j'lâche le cegep."
J'avais gardé la clé de l'apparte à Jonquière où j'étudiais ça fait que j'y propose de passer par là, que je connaissais aussi quelques spots pour son stock.
L'Hôtel Pierre ça vous dit quelque chose ? Le Buck ? Une plotte qui s'frotte su un cadre de porte ? Plume Latraverse ? Bon... c'est là.
Ça fait pas 5 minutes qu'on est dans la place qu'un quêteux de bar s'invite à not' table. Parle, parle, jase, jase, on fini par aller tirer une puff aux toilettes. Y est tout content.
"Ça fait 2 jours qu'y a pu de dope en ville man" qu'y nous dit.
"Tiens, gâ'don ça toé. Ça tombe ben" dit J.
Ça pas été long qu'la meute s'est pointé. On monte en haut.
Y avait 3 gars dans chambre. Les meubles étaient dépareillés, pis l'tapis sentait le fond d'tonne. Entre les lits y avait une table avec l'kit de balance dessus. Moé j'reste su'l bord d'la porte pis J. va s'assire avec les 3 autres su'l lit. Ça parle, ça fume, moé j'passe mon tour. J'ai jusse hâte d'aller faire la tournée des bars de la St-Dominique. D'aller er'vouère les gars pis les filles que j'connais.
Ça fait un boutte que ça déconne dans pièce pis les gars arrêtent pas d'piger dans l'sac de J. Ça cogne à porte. Encore 2 autres gars. Moé j'commence à trouver qu'ça va faire, pis j'le dis. Y a comme une tension qui s'installe.
"Aboutis, parce que moé j'décrisse" que j'lance à J.
On a passé la soirée à s'astiner moé pis J. Ça fait qu'on est parti chacun de son bord (chacun dans son bar). Le lendemain matin comme j'avais pas de nouvelles de J. j'm'installe pour faire du pouce. Ça pogne pas. Au loin, pointe le nez d'une corvette. S'tie qu'chus content.





2 commentaires:

É. a dit…

Arf, arf, arf ! Encore !

Cliff a dit…

c'est drôle, il y a 10 minutes j'étais dans mon sous-sol a gratter sur ma vieille guitare, pis devine quel toune j'ai jouer ?????????

Ben oui, La plotte qui s'frotte s'ul cadre de porte (jonquiere), pis la j'ai lue ton billet MDR.

Bye