vendredi 22 octobre 2010

Vendredi bibittes

L'araignée maternelle, castratrice et protectrice de Louise Bourgeois.
Photo de Marjo sous l'araignée exposée au MBA d'Ottawa en juin 2007 lors de notre traversée du Québec en vélo (Hull/Natashquan). On avait aussi visité l'exposition de Renoir : cela ne m'avait pas impressionné (!) sauf le prix d'entrée mais bon je ne suis un fana de peinture.

Les fourmis de Leloup

5 commentaires:

nina a dit…

N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

Accent Grave a dit…

J'aime bien cette araignée! Avait-elle des toiles entre les pattes?

Accent Grave

helenablue a dit…

Moi, cette araignée , elle me fout le bourdon! Mais, bon tu sais pourquoi n'est-ce-pas Gaétan!
Déçu par l'expo Renoir, et pourquoi donc?

gaétan a dit…

Peut-être que j'étais pas dans un état réceptif après avoir pris connaissance du coût d'entrée, passé de longues minutes dans la file d'attente avant de pénétrer dans la salle d'exposition, pour ensuite être minuté devant chauque oeuvre avant gentiment expulsé vers la boutique souvenir et la sortie. Déjà que je ne suis pas un mordu de la chose....

Zoreilles a dit…

Peut-être que l'araignée de Louise Bourgeois est là en permanence au Musée des Beaux-Arts d'Ottawa? Je suis passée là en août 2008 et elle y était encore. C'est impressionnant, comme installation. Et tout le monde y va d'un commentaire sur place, c'est inévitable.