mardi 6 avril 2010

Fermont

Pour moi, évoquer Fermont, c'est me souvenir de choses extraordinaires. Belles et moins belles.
Et pourtant je n'y suis jamais retourné. Pas tant à cause de la distance que de la crainte, justement, de rendre ordinaires certains événements de ma vie survenus là-bas.
Quelques photos souvenirs:



heuuuu oui j'ai déjà porté le pinch!

Pour d'autres photos de Fermont: tank à eau, une partie du mur, les maisons en bardeaux de cèdres teindues ou non, montagne de la croix, lac Daviault.... bref des photos fort représentatives de la ville. Des photos surtout pour rendre compte que même en haut du 55ième parallèle, l'hiver ne fut pas ce qu'il aurait dû être.
Voir le site de Barbe brune : de la neige qui fond sur fond d'épinettes

3 commentaires:

Zoreilles a dit…

Fermont... Juste le nom me fait rêver! Maintenant, tes images me viendront à l'esprit, elles s'ajoutent à toutes celles que j'ai déjà, pourtant, je n'ai jamais encore eu la chance d'y aller...

Mickaël a dit…

Fermont a des tonnes de magnifiques paysages à photographier.

Rarement vu une ville être aussi près et aussi au coeur de la nature. Si on enlève Labrador City, à une vingtaine de kilomètres, les plus proches villes sont ensuite à des centaines de kilomètres. La ville est entourée par des milliers de lacs et de la forêt boréale à n'en plus finir (ou presque, surveillons l'industrie forestière, hein!).

En tous cas, Fermont marque l'imaginaire: de ceux qui y sont passés et de ceux qui en entendent parler.

gaétan a dit…

Fermont est unique.