dimanche 14 avril 2013

"Chiant qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage"

C'est en survolant différents sujets d'un forum de voyage ce matin que j'ai accroché sur cette phrase tirée du livre -De l'art d'ennuyer en racontant ses voyages-  de Matthias Debureaux et qui m'a réconforté par son sens d'autodérision car il est vrai que l'envie d'obliger les autres à entendre mes récits de voyage m'effleure parfois l'esprit quand je reviens d'ailleurs.

Pourtant, je ne suis pas du genre à inviter parents et amis chez moi et à  profiter du fait que mes convives soient coincés à table pour sortir les photos de mon dernier voyage. J'ai d'ailleurs créé ce blog justement pour raconter ou plutôt partager mes sorties à ceux et celles qui voudront bien les prendre pour ce qu'elles sont: quelques informations que je souhaite pertinentes, pratiques pour qui voudra emprunter la même route et une vision toute personnelle sur des lieux, des façons de faire et des gens entrevus même pas le temps d'oser avoir la prétention de les connaître pour mieux porter un jugement sur eux.

Libres de les lire ou pas donc mes récits. Comme pour moi et ceux des autres. Car c'est un peu ça qui m'ennuie des récits de voyage des autres: cette certitude de connaître les habitants d'un pays après avoir passé  une semaine dans un tout compris ou  encore d'avoir "fait" telle ou telle région.

À l'inverse  je me rends bien compte que parfois quand je parle de mes expériences ( et non pas expertises)  de voyage j'ébranle parfois quelques préjugés chez mon vis-à-vis. J'ai encore en tête ce conseil servi par un proche la veille de mon départ pour Vancouver: "Arrange-toé pour pas parler français dans l'ouest, tu vas t'faire battre" ou cet air incréduble d'une comptable de mon village à propos de mon voyage en Europe " Hein ??? Vous aviez pas réservé d'hôtel ??? Pis vos bicyclettes, comment vous faisiez avec vos bicyclettes   ???"  Inutile d'aborder ici la nudité sur les plages fréquentées....

Oui je viens d'un village..... mais je pourrais en dire autant d'un Montréalais ou d'un Québécois pas foutu de pouvoir m'indiquer la route à plus de 2 pâtés de maisons de chez-lui. Comme quoi, pour certains,  les premières frontières sont  dans la tête.  Amen. ;-)

Bon dimanche.

4 commentaires:

Grand-Langue a dit…

J'adore ce billet!

Je partage votre avis sur les photos qu'il faut regarder pendant le souper, ces photos ennuyantes de plages et d'hôtels en papier mâché.

Vos voyages et récits n'ont rien à voir avec les 'Tout Inclus'. La majorité des gens se rendent dans des pays pauvres pour faire du théâtre, croire qu'ils sont des pachas.

On dirait qu'il n'y a plus qu'une douzaine de destinations dans le monde: Vardero, Cancun... etc. Mes collègues de travail couchent dans le même lit, les uns après les autres! À la limite, appelons-ça ait peut-être appeler ça des vacances, pas des voyages. Les gens reviennent persuadés d'avoir "visité" un pays parce qu'ils ont emprunté quelques rues dans la Havane, visité une manufacture de cigares ou fait du "ski" sur le dos de deux dauphins! Je ne pense pas beaucoup mieux des voyages en "organisés" en Europe ou en Asie, très populaires chez les gens âgés.

J'ai beaucoup voyagé dans le passé par le biais du monde parallèle composé de simples voyageurs. Je n'ai à peu près jamais réservé d'hôtels (sauf pour le travail). Je comprends donc votre réaction quand on vous pose des questions... étranges.

Je suis fasciné par les cyclotouristes et autres voyageurs, pas ceux qui voyagent en troupeau, les solitaires ou les couples. Il existe des tas de videos sur le WEB et je ne me lasse pas de les regarder en rêvant un jour de partir sans date de retour! Je pense à ce gars qui roule en vélo depuis 11 ans et qui en est venu à se sentir chez lui partout ou à cet autre qui fait un stop dans chaque librairie qu'il croise et dont le nombre de videos doit représenter un record! Il ne roule guère plus de 40 km par jour.

Bref, vos commentaires de voyages et vos photos (j'aimerais bien des videos) fascinent des gens comme moi. Ces courts films pas trop formatés constitueront un riche patrimoine. Pas besoin de montage musical, juste quelques mots échangés avec d'autres voyageurs, des pensées exprimées à voix haute et surtout de nombreux détails au sujet de tout et de rien. L'essence du voyage se trouve là.

Grand-Langue

manouche a dit…

Je me souviens que chez des amis après un bon repas il fallait essayer de ne pas s'endormir dans le noir en regardant des diapositives de voyages...

Éric McComber a dit…

:0)

Zoreilles a dit…

Voyager est un art que pas beaucoup de gens possèdent...

J'aime particulièrement ceux qui font preuve d'une grande curiosité pour voir, entendre et comprendre tout ce qui leur paraît nouveau et différent. Ils ont l'esprit ouvert, le goût d'écouter plutôt que d'affirmer quoi que ce soit. En général, ces gens ne se racontent pas facilement mais si on leur manifeste un intérêt pour un lieu ou une culture, ils se font un plaisir de répondre à nos interrogations et réflexions.

Voyager est une attitude... où la destination est beaucoup moins importante que le trajet.

Pour l'anecdote, j'ai une belle-soeur qui revenait d'un tout inclus au Mexique il y a 2 ans, elle nous a « pris en otage » tout un après-midi avec ses photos qu'il a bien fallu se taper. Aucun cliché qui montre le moindre petit bout de la mer, j'en revenais pas! Rien que des resorts, des décors factices avec des palmiers, des halls d'hôtel, des tites fleurs dans les cheveux du personnel, des verres de drigne compliqués (!), des buffets somptueux, des serviettes pliées en forme de cygne dans sa chambre, des balcons, c'était une vraie caricature!!!