mardi 26 juin 2012

De retour au pays - Bilan du voyage

Il y a fort à parier que cette randonnée cyclotouristique d'une soixantaine de jours au Portugal, en Espagne et en France n'aura été qu'une mise en forme de plus pour un prochain voyage que je voudrai encore plus long et  encore plus loin.

Plus je voyage plus je m'étonne de ma capacité d'adaptation à mon environnement, plus je découvre les autres plus mes préjugés prennent le bord. Quand t'as passé ta vie en région comme moi et passé une partie de ta vie de travailleur dans des camps le long de la voie ferrée, le fait de t'arrêter sur le bord de la route à la frontière entre le Portugal et l'Espagne pour jaser avec une pute qui se révèle être un travelo ou encore marcher le soir dans les rues près des gares de Coimbra, Barcelone, Montpellier et Paris quand on t'élève à avoir peur des Noirs pis des Arabes y a des réflexes difficiles à se débarrasser et pourtant j''y étais à l'aise mais sans étirer ma luck.

Notre sortie, à moi et à mon épouse,  s'aura déroulé en 2 parties: cyclo et touriste. Planification et improvisation. Mauvais temps et beau temps. Vélo et train. Ti-Jésus pis les pitounes à la plage. Cathédrales et autres tours Eiffel.

De Lisbonne (Portugal) à Lugo (Espagne) j'ai pédalé  sur le Camino portugais avec la naïve pensée que si j'allumais des lampions à chacune des églises et cathédrales où je m'arrêterai, ça guérirait ma filleule de 26 ans atteinte du cancer. À tout le moins j'espérais pour ma propre personne un second réveil spirituel. Chemin très peu fréquenté finalement que ce camino portugais. Autant par Dieu que par les pélerins. Du moins jusqu'à Santiago. Parce que là, voir arriver tous ces pélerins par toutes les rues qui convergent vers la cathédrale est un plaisir autant pour les yeux que pour l'âme.

Beaucoup de vélo et beaucoup de mauvais temps  pour cette portion du voyage. Les auberges de pélerins étaient bien pittoresques mais peu chauffées. Nous y avons fait des rencontres intéressantes mais pas celles auxquelles je m'attendais. Quand même des coups de coeur, pour diverses raisons, ont résonné à Lisbonne, Coimbra, Porto, Fatima, Viana do Costello et Santiago.

La suite à un autre tantôt.

2 commentaires:

Éric McComber a dit…

Je suis suspendu aux lèvres de ton clavier.

manouche a dit…

Encore, encore, mais je suis un peu déçue que votre itinéraire ne vous ait pas amenés jusqu'à moi...