lundi 7 mai 2012

La fin du camino pour ti-Jésus

Notre itinéraire  prévoyait continuer sur le camino francès : Leon, Burgos, Pampleluna  afin  de croiser à contre-sens, le sourire aux lèvres, un maximum de pèlerins et  leur souhaiter "bon camino".
À Santiago de Compostelle nous avons hésité entre continuer ou prendre un ticket pour la chaleur et le ciel bleu. Nous subissions la pluie et le froid presque quotidiennement depuis un mois, soit depuis notre départ en vélo de Lisbonne.  Nous avons remplis nos sacoches de vélo et nos têtes d'espoir. Vainement.
Rendus à Palas de Rei, nous avons décidé de lâcher le camino francès pour monter au nord vers Lugo et de nous donner 2 possibilités: attendre 48 heures le retour des beaux jours et continuer sur le camino del norte avec moins de pèlerins peut-être mais tout de même avec le plaisir d'en rencontrer quelques-uns ou de prendre le camino du soleil et des plages.
Mais là assez c'est assez. Les billets de train pour Barcelone sont achetés. Moi et Marjo prenons  un autre chemin. Ti-Jésus a pas trop chigné. Il vous fera à un moment donné un compte-rendu de son pèlerinage.

1 commentaire:

Hubert Delesalle a dit…

Pas de chance pour la météo ! Mon fils habite Madrid depuis une dizaine d'années,il n'y a jamais eu un aussi mauvais temps dans ce pays où il manque toujours d'eau !