samedi 31 décembre 2011

Écriture sans fioriture-prise deux

Je me suis rendu compte, après la publication de mon dernier message portant sur le texte "Le météore" de Patrick Lagacé, de ma tendance des dernières semaines à bloguer comme quelqu'un qui twitte. Ben oui chose, j'écris en moins de 140 caractères.
Ainsi dans le texte de P.L dont je faisais référence, j'avais complètement négligé la piste sur laquelle je voulais attirer votre attention.
Quoique que le sujet principal traite de l'itinérance et que j'ai un penchant naturel à sympathiser avec les "poqués" de la rue ( j'ai justement eu une discussion "virile" avec un beauf pas plus tard que hier soir) c'est avec l'idée que "écrire, c'est tuer ses bibittes" que j'aurais dû ouvrir la porte à de possibles commentaires ou à une réflexion et non pas garrocher sans indication ce texte comme je balance parfois une toune que j'aime pour meubler mon blog et signaler que je suis toujours vivant....
Ha pis tiens pourquoi pas, l'occasion est trop belle:


Quant à "écrire c'est tuer ses bibittes" je devrais y revenir à un moment donné...parce que moi aussi j'ai participé à des concours d'écriture à une époque où je tuais des bibittes.

4 commentaires:

Mistral a dit…

Heureuse et féconde année, GeeBee.

gaétan a dit…

Merci et pareillement pour toi.

s.gordon a dit…

Je fais ma tournée de points d'exclamation, héhé. Bonne année, Gaétan! Meilleurs voeux à ta famille et à toi. Que du bon et du vrai!

helenablue a dit…

Lumineuse année GeeBee! Que du bon que du vrai, oui!!!