jeudi 24 novembre 2011

L'art d'enfariner la population québécoise-par J.Charest

N'y a pas de défi à empissetter monsieur Pitou pis madame Minou. Bien les enfariner par contre pourrait être amusant.

Manque d'enrobage autour du plan nord. Le monde embarque pas. Pas assez big. Donnons lui une dimension mondiale. "Faisons du Nord une destination mondiale" titrera mon communiqué. De l'argent pas seulement pour les routes mais des bidous pour les aéroports nordiques aussi. Question d'accueillir les travailleurs étrangers des compagnies de mononcle Paul pendant que les chambres de commerce, les CRÉ pis les Crac se gargariseront des retombées touristiques.

2 commentaires:

É. a dit…

On pourrait refaire le coup du Labrador, non ? Sauce moderne, par contre. Au lieu de donner le tiers de notre territoire à un autre gouvernement, faudrait le refiler à une entreprise privée qui saura exploiter les ressources de manière progressiste, écologique et respectueuse des valeurs démocrastssique de notre beau pays. Mettons une grande marque bien établie, reconnue et solide. La CIA, mettons ?

Mistral a dit…

On leur a pas exactement donné, hein?

On fait pas grand chose pour le récupérer, parzemple.

Le Conseil Privé londonien avait tranché la question avec, littéralement, des ciseaux et une mappe. Sortir le scotch tape serait en soi tout un projet porteur, un Plan de génération. Le Plan Labrador. S'tie: le tiers, choppé carré pis donné aux Newfies.