vendredi 2 septembre 2011

Vancouver / Port-Cartier à vélo Photos et notes de voyage (8)

J'ai été surpris quand j'ai lu l'inscription sur le panneau. J'ai d'abord pensé à une faute de frappe ou à une mauvaise traduction. Ben non. Le Canada a eu lui aussi des camps de concentration dans lesquels des Allemands, des Italiens et des Japonais, entre autres, furent détenus pendant la Seconde Guerre Mondiale.
"L'attraction touristique" sur le bord de la Transcanadienne était fort discrète: une petite halte routière avec un écriteau racontant les conditions de vie misérables des prisonniers de guerre, ces derniers qui étaient souvent arrêtés et emprisonnés sur la base d'informations très sommaires et qui n'est pas sans rappeller la Loi dont s'était servi Trudeau en 1970.
Une courte recherche m'a aussi fait découvrir que le Québec avaient accueilli quelques-uns de ces camps d'internement: Hull, Valcartier....
Une découverte de plus dans mon périple à vélo....

Photo prise en Alberta entre Lake Louise et Dead Man Flat's



3 commentaires:

Accent Grave a dit…

Oui, à chaque guerre c'est pareil. Ce sera plus compliqué à l'avenir, compte tenu du nombre d'immigrants au Canada. Ce seront peut-être eux qui interneront les blancs que nous sommes!

Accent Grave

gaétan a dit…

Venant d'une région éloignée je suis toujours surpris quand je vais à Montréal (aux 2-3 ans) d'y voir tant d'immigrés.
Aussi j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup d'immigrés en C-B et d'autochtones au Manitoba et en Ontario duranr mon voyage à vélo.
Rapport à langue j'ai remarqué aussi plus d'empathie de leur part devant ma difficulté à m'exprimer mais bon y sont probablement passés par là eux autres itou.

Zoreilles a dit…

Entre autre au Québec, il y a eu près d'Amos, en Abitibi, le camp Spirit Lake, qui hébergeait des prisonniers de guerre, pendant la Première Guerre mondiale. Récemment, on en a fait un lieu historique. Un film s'y tournera prochainement, ça remettra probablement ces pages d'histoire au goût du jour.