dimanche 25 juillet 2010

Fais ce que dois

Des médias, le quotidien Le Devoir est mon préféré. J'aime particulièrement l'édition de la fin de semaine avec ses cahiers Plaisirs, Perspectives et Culture.

J'aime encore plus ce journal quand il y est question de ma région. L'un de ses nombreux et talentueux journalistes, pigistes ou chroniqueurs, Louis Hamelin, était à Sept-Iles et Natashquan dernièrement.
Dommage que son texte sur internet soit verrouillé. J'aurais bien aimé vous le partager.

********************************

Le fondateur du journal Le Devoir, Henri Bourassa, écrivait ceci il y a très longtemps:

«Fais ce que dois»! Cette devise, telle un coup de fouet, fait partie intégrante de l'en-tête d'un nouveau journal quotidien de l'après-midi, publié à Montréal, en ce lundi 10 janvier 1910. Son directeur est Henri Bourassa.

Titre étonnant que ce «Fais ce que dois». Henri Bourassa le sait. «La notion du devoir public est tellement affaiblie que le nom même sonne étrangement à beaucoup d'oreilles honnêtes... Cet étonnement et ces rires nous confirment dans la pensée que notre oeuvre est urgente et le nom bien choisi.»

Me semble qu'aujourd'hui en 2010, la notion de devoir public est toujours aussi affaiblie....

*************************************

Bon dimanche gang

4 commentaires:

Venise a dit…

C'est bête comme tout, mais tu as raison. C'est encore à propos.

Je ne savais pas la source du Devoir. Un vestige du passé, le devoir.

Yvan a dit…

C'est le meilleur journal
quotidien imprimé au Québec
en 2010 à mon avis.
Tant par son indépendance éditoriale sur tous les sujets
que la qualité de ses journalistes qui ne s'est jamais démentie
au fil des années.

modotcom a dit…

Salut Gaétan, contente de te revoir la binette sur le blogue dont je me suis absentée trop longtemps. Je ne puis que te seconder dans ton appui au Devoir qui est également mon quotidien favori. Passe un bel été cher Gaétan!

Zoreilles a dit…

Le « Fais ce que dois » du Devoir est toujours encore plus à propos aujourd'hui...

Louis Hamelin est un écrivain pas assez connu et reconnu à mon avis. Il habite maintenant au lac Vaudray, près de Rouyn-Noranda, comme la famille Desjardins, Louise et Richard, ils mènent d'ailleurs les mêmes combats.