mercredi 19 mai 2010

Le vol de notre sous-sol

À première vue, dans les médias, il semble que seul J-R Sansfaçon du Devoir s'intéresse à la commission parlementaire chargée d'étudier le projet de modernisation de la Loi (79) sur les mines qui à lieu cette semaine à Québec.
Dans son texte d'aujourd'hui on y apprend que les minières ont extrait du sous-sol québécois en 2007 pour près de $4 milliards de minerai pour lequel elles ont versé un gros $52 millions en droits miniers tout en recevant pour $140 millions de crédits d'impôts de l'État québécois.
On y apprend aussi que la minière Osisko, qui exploite une mine d'or à ciel ouvert dans la région de l'Abiti-Témiscamingue verra ses redevances passées de $68 à $88 millions (le projet de Loi propose de faire passer celles-ci de 12% à 16% mais dans les faits il en retourne 6-7% au gvt) pour toute la durée du projet alors que ses actionnaires se partageront $ 1 milliard de profit net!
En Australie, qui accueille les plus grands producteurs miniers au monde, l'impôt de ces sociétés passera de 43% à 52% en 2012.
Pendant que les charognards ont revêtu leurs habits de spin doctor pour faire accroire aux Québécois qu'il était temps d'abattre les vaches sacrées que sont nos modèles en éducation et la santé, c'est dans le confort de leurs REER que les boomers se réfugient sous le regard indifférent des générations suivantes occupées à se regarder le nombril.
Comme le dit Sansfaçon et si l'une de nos vaches sacrées était le dépouillement de nos ressources depuis trop longtemps sans rien recevoir en retour.
Je termine par un exemple concret de l'arrogance de certaines minières. Ça se passe chez-nous. Cette semaine Arcelor Mittal, le plus gros employeur du village, a contesté son évaluation municipale de Port-cartier et de Fermont. Bon d,accord c'est son droit. Sauf que devant la population elle dit ne pas vouloir payer moins de taxe, qu'elle souhaite demeurer un bon citoyen corporatif et blablabla. Comme solution elle propose à la ville d'augmenter son taux d'imposition. S'ti. Ça va pénaliser toutes les autres industries autour en plus de faire fuir celles qui seraient intéressées de s'installer ici et pour retrouver les sommes perçues la Ville devrait augmenter ce taux d'imposition au-delà de ce que la loi lui permet. C'est pas se crisser du monde ça !!!
Je le sais bien que le discours de-faire-payer-les-riches est usé mais sacrament faut croire que la classe moyenne est pas encore assez écoeurée de se faire détrousser. Sauf que là le gvt commence un peu trop à vider les poches des plus pauvres pis je pense pas que ces derniers vont se laisser faire.

Aucun commentaire: